georges ou le fils aîné

« Merci. En chemin, nous avons retrouvé Buster Keaton, Jacques Tati, Buffo, Charlie Chaplin, etc. et au travers de toutes ces figures, vous nous avez révélé le seul Maître qui nous réunit, merci. » Franck

Je connaissais par cœur l'histoire du fils prodigue. Mais, tout en aimant cette parabole, je ne m'identifiais pas au personnage. Dans ce spectacle, on voit les réactions du second fils, Georges, celui qui est resté auprès de son Père. Cela a été pour moi un moment bouleversant... J'ai réalisé, en me reconnaissant dans Georges, que malgré notre aveuglement, Dieu cherchait à nous rejoindre et nous aimait comme ses enfants. C'est dur de traduire par des mots tout ce que j'ai ressenti à ce moment-là! C'était surtout un moment très fort.

Sabine 16 ans

Le spectacle est à l'origine d'un grand tournant dans ma vie. Ce fut une étape importante sur le chemin de ma conversion. Le soir ou il a été donné, j'ai enfin compris que Dieu était un Père qui aime et qui pardonne. C'était clair pour moi : j'étais devenue le "fils perdu", qui par toute sorte de moyens, essayait de trouver un sens à sa vie. Et Dieu, par ce spectacle, me montrait qu'il était encore temps de revenir à Lui et qu'Il était là, à m'attendre, avec toute sa tendresse. A partir de ce moment, j'ai réalisé mon erreur et j'ai demandé pardon. Lors de l'invitation à la prière, qui a suivi la représentation, j'ai décidé de suivre Jésus, de lui donner toute ma vie et de l'aimer jour après jour.

Louise 17 ans

Georges nous est semblable : il se moque, provoque Dieu, chute, prend peur puis supplie. Au cœur de sa tourmente, il s'affole implorant le pardon d'un Dieu lointain, qui reste étrangement absent. Ce n'est que, lorsque, épuisé par son agitation, il se revèle sans défense, qu'il s'aperçoit que Jésus se tient là tout près de lui. Jésus peut alors lui montrer le chemin de la Vraie Vie, le chemin de la Miséricorde. Cette humanité de Georges me touche.

Emmanuel 23 ans

Qui peut résister au regard posé sur Georges par le Serviteur souffrant sur la Croix ! ce regard de tendresse qui va droit au cœur et qui fait d'un pantin, le fils aîné, un homme pardonné. Je me suis laissée toucher là où je ne m'y attendais pas. Il est bon de rire avec les gesticulations de Georges qui s'enferme dans une logique de jalousie par rapport à son cadet.

Barbara 50 ans

« Mon cœur a fait des bonds. Il y a eu des amplitudes astronomiques ! Merci de nous donner, nous révéler tant de beauté. » Céline

« C’est géant ! … j’apprécie toute la chorégraphie et la mise en scène… Retour aux « sources du théâtre » grec (le chœur, etc). il fallait oser. Admirable relecture de la parabole… et de la vie… » Pierre

« Magnifique, on ne sort pas indemne du spectacle. Quelles richesses pour les spectateurs et les acteurs. Très émouvant et très profond… il n’y a pas assez de qualificatifs. » Marylène

« Exprimer tant de sentiments, d’émotions parfois avec si peu de « décors »…si peu…de mots…cela tient du génie. Et bravo pour tout ce travail – surtout, continuez… » Madeleine et Edmond